Un jour j'étais au CE1 et on apprenait les unités, les dizaines, les centaines, les milliers. On avait de petits cubes jaunes. Avec un petit cube ça faisait une unité, avec une barre, une dizaine, avec une plaque, une centaine, et un maxi-cube, un millier.
On avait deux milliers dans la classe, et je me souviens avoir pensé qu'en l'an 2000, j'aurais douze ans, et ohlala j'y croyais pas, c'était pas possible qu'un jour j'aie douze ans.
C'était pendant l'année scolaire 1995-1996.

Et maintenant on est en l'an 2010 et ça fait dix ans que les deux maxi-cubes sont passés.

Y'a dix ans, j'avais onze ans, une trousse en forme de basket à crampons et je voulais devenir prof d'histoire ou prof de maths. (J'assume la trousse en forme de basket à crampons.)

Mais surtout, y'a dix ans, Noyémie ma petite sœur avait neuf mois et elle savait pas encore marcher.

Elle était entre les deux-là :

http://krommlech.cowblog.fr/images/Humains/Famille/Noye.jpgLa rebelle-attitude était déjà en elle.

Quand elle était minuscule c'était rigolo parce qu'elle mettait toujours sa tétine à l'envers. Si on lui donnait à l'endroit, paf elle la mettait direct à l'envers. Après elle a arrêté d'avoir une tétine et elle a commencé à dire des trucs scientifiques et tout.

C'est barjot, trouvé-je, quand on se dit que maintenant elle est en sixième, qu'elle mesure 1.50m ou plus, qu'elle parle tout le temps et qu'elle a un blog.

P.S. : Discrètement, si tu t'ennuies, tu peux regarder sur la première photo l'habillement de l'humain -c'est Vévé mon papa - qui porte Noyé. Admire le mix de motifs entre le t-shirt et le pantalon, c'est savoureux.

De krommlech.

Rangé dans Des -versaires.

La meilleure scène de film AU MONDE.

Dimanche, 3 janvier 2010.

L'autre fois j'ai vu la meilleure scène de film du monde entier, j'te jure y'a rien qui lui arrive à la cheville tellement c'est mirifique.
C'était pendant qu'on fêtait l'anniversaire des contractions et de la perte des eaux de Marie en mangeant du foie gras et du saumon fumé.

Comme plein de gens regardent pas la télé ce soir-là vu qu'ils sont occupés à manger, discuter en famille ou que sais-je encore, le programme télé il est nul.
Et nous on était des winners alors on a choisi le truc le plus nul entre les nuls. C'était sur NRJ12.

Le film s'intitulait Mégashark vs Octopus.
Mais en version original c'est encore mieux, c'est Megashark vs giant Octopus. Tout de suite ça fait plus sérieux.

L'histoire c'est que y'a un requin géant et une pieuvre géante et ils se bagarrent, ils tuent des humains et d'autres machins comme ça. En réalité on voit Mégashark les trois quarts du film, dont 75% du temps le même plan, des fois inversé pour faire genre, mais pas trop. Et Octopus avant les trois dernières minutes du film il apparaît 22 secondes le temps de bousiller un puits de pétrole.
À la fin, je te le donne en quatre mille, Mégashark et Octopus s'affrontent, et là c'est beau, c'est épique, c'est héroïque.

Octopus il entoure Mégashark de ses huit tentacules longues comme un séquoia géant, et il serre, il serre, pour le pousser au trépas. Mais Mégashark sort ses crocs aiguisés et paf, il coupe un tentacule à Octopus qui crie "Ouille ouille ouille".
Ça saigne beaucoup, cette affaire, mais Octopus résiste.

Et c'est ainsi qu'arrive la fin, focalisé sur nos deux héros sombrant de concert, l'un dans les tentacules de l’autre, entourés de leur propre sang, dans les abysses sans fond de la côte pacifique des USA.
http://www.scifiscoop.com/wp-content/uploads/2009/05/giant_octopus.jpgIci notre vaillant Octopus affronte un sous-marin.

Moi j'dis qu'ils sont descendus là où il fait tout noir avoir un peu d'intimité, et que d'ici quelques mois va nous sortir Méga Octoshark, un requin de soixante-quinze mètres de long à huit tentacules, et qu'il va tuer le monde entier.
Mais c'est pas sûr.

Donc, la meilleure scène de film du monde entier de l'univers, elle est dans ce film, elle existe grâce à Mégashark le winner qui est hyper, et je reste sans voix devant de si beaux effets spéciaux.

Un avion ça vole à 10.000 mètres d'altitude, tu noteras.

De krommlech.

Rangé dans Au cinéma lala.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast