The bizarrest truc of the world.

Jeudi, 14 janvier 2010.

Tout à l'heure il m'est arrivé le truc le plus bizarre du monde. The bizarrest truc of the world (ou oddest si tu veux faire genre que tu sais parler anglais). Encore plus bizarre que le goût de l'eau de Contrex.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Bidules/304432570small-copie-1.jpg

J'étais à un oral où je devais blablater sur l'édit de Nantes (je songe à devenir gauchère tellement ma main droite est pourrie pour choisir un sujet. Il suffit que je dise je veux pas tomber sur ça, et paf c'est ce que je pioche, bien joué la dextre). Bref, donc j'étais à mon oral, je raconte des machins sur l'édit de Nantes et François Bayrou et que sais-je encore, et après, paf, (c'est là le truc le plus bizarre du monde) mon prof m'a posé une question sur mon blog.

Sur mon blog.

Pour l'histoire, on dirait qu'un de mes profs est tombé sur mon blog par le plus grand des hasards (super-merci, Google), et qu'après, il l'a montré à un autre de mes profs.

Et depuis que j'appris la nouvelle, je suis dans l'hésitation : entré-je au couvent ? Me caché-je sous un caillou ?

C'est hyper parce que maintenant j'ai des flash de choses que j'ai écrites sur mon blog à propos de mes profs qui me reviennent, et la vie est belle quoi.
Pour ma survie de demain il vaudrait mieux que j'ai des flashs sur le poids de l'opinion publique dans le déclenchement de la Première Guerre Mondiale ou sur l'importance des sources orales dans l'histoire sanitaire de la Meurthe-et-Moselle, mais bon, on choisit pas ses flash, on choisit pas non plus les trottoirs de Paris de Manille ou d'Alger pour apprendre à marcher, comme dirait Maxime (je suis pas sûre que sa chanson parle de flashs, cependant, note).

Mais peut-être que ça se trouve on sait jamais, ils ont trouvé que mon blog était top-moumoute et du coup pour me remercier de leur avoir fait gagner des minutes de rire grâce à ma désopilance, ils vont me mettre 18 à leurs partiels respectifs. C'est possible hein.

C'est possible aussi que je devienne paranoïaque en me disant toutes les vingt-deux secondes ÇA SE TROUVE ILS SONT EN TRAIN DE LIRE ÇA HAAAAAAAAAAA.

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

Vis ma vie de célébrité.

Mercredi, 13 janvier 2010.

Je sais pas si tu connais cette formidable émission intitulée Toute une Histoire, qui passe sur France 2 en début d'après-midi. C'est comme feu C'est mon choix, sauf que la fille nunuche qui présentait, Evelyne Thomas de son petit nom, est remplacée par un garçon, Jean-Luc Delarue.
http://www.linternaute.com/television/actualite/07/emissions-saint-valentin/images/toute1histoire.jpg(Observe comme le public a l'air heureux.)

Aujourd'hui, le sujet de cette formidable émission est des plus croustillants. J'ai vu la bande-annonce avant le 13 heures, du coup je suis vaillamment partie en expédition sur le grand internet pour trouver le résumé afin que tout un chacun puisse en profiter :
 
Célébrités : elles ne mènent pas la vie que vous imaginez
Quand on pense célébrité, on pense paillettes, villas immenses, voyages à l’autre bout du monde…
Et pourtant, le quotidien des célébrités que nous recevons n’est pas celui que l’on croit.

Alors ils ont invité des célébrités pour témoigner. Je sais pas à qui tu penses quand on te dit "célébrité", mais je pense bien que t'aurais jamais eu la même idée qu'eux. Leurs invités, c'est Véronika Loubry et Laurent Petitguillaume.
Je sais pas si tu vises qui c'est. Même ça c'est pas sûr-sûr.

Véronika Loubry, c'est une animatrice de télévision et de radio. Ça c'est ce que Wikipédia dit. En fait son approche la plus récente de la télévision, c'est d'avoir participé à la Ferme célébrités en 2005.
Laurent Petitguillaume, quant à lui, c'est le présentateur de Côté Maison sur France 3.

Avoue, quand on te dit Laurent Petitguillaume, tout de suite tu penses paillettes et voyages à l'autre bout du monde.

Le raisonnement que le téléspectateur de Toute une histoire doit suivre est donc celui-là :
Célébrités = paillettes, grandes villas, voyages au bout du monde.
Célébrités = Véronika Loubry et Laurent Petitguillaume.
Donc, Véronika Loubry + Laurent Petitguillaume = paillettes, grandes villas, voyages au bout du monde.

Sauf qu'en fait, et c'est là qu'est le succès de l'émission, surprendre les téléspectateurs, on apprend dans la bande-annonce que :
Véronika Loubry + Laurent Petitguillaume = courses au supermarché et métro.

Jeannot Delarue dit grosso modo dans sa bande -annonce que nous autres pauvres petits téléspectateurs qui ferons partie des oubliés de l'histoire, contrairement à la fameuse Véronika Loubry et à l'illustre Laurent Petitguillaume, on imaginerait jamais, mais alors là JAMAIS, que ces deux-là, ils vont au supermarché faire les courses. Mon dieu, mon dieu, quelle décadence, les stars ne sont plus ce qu'elles étaient !
Laurent Petitguillaume, il prend même le métro !
Et donc Jean-Luc Delarue est content, parce que les téléspectateurs vont se dire "ha bah finalement on est pas tellement des loosers, même Véronika Loubry va au supermarché !" et Jean-Luc Delarue il aime bien redonner confiance aux pauvres petits téléspectateurs qui finiront oubliés par l'histoire.

Bon du coup, je t'ai tout raconté de l'émission, pas la peine de regarder.
T'façon y'a même pas Evelyne Thomas qui est invitée pour raconter comment elle vit sa vie de star et si elle achète son pain elle-même, y'a moins d'intérêt.

De krommlech.

Rangé dans De la pub.

Ces gens sont fous.

Mardi, 12 janvier 2010.

Trêve de galéjades, aujourd'hui j'ai assisté à un chef d'œuvre. Le truc ultime, un peu.
Le chef d'œuvre de l'organisation de partiels à la fac.
Depuis tout le temps, ils font n'importe quoi, et tous les ans ils arrivent à se surpasser, mais là je crois que c'est le fin du fin plantafin, ils feront pas mieux pire.

Dans la salle on devait être une cinquantaine, et en tout y'avait 15 sujets à distribuer. Déjà ils aiment bien se donner de petits challenges. Et y'avait trois sujets par personne.

La technique la plus adaptée qu'ils ont trouvée pour distribuer quinze sujets différents dans une salle avec une cinquantaine d'étudiants, c'est par ordre alphabétique.
Chef d'œuvre, te dis-je.

Attends, je t'explique le déroulement pour que tu profites toi aussi : on fait le tirage au sort, tududuuu, donc là tout un chacun sait sur quelles matières il va passer, on était dans les starting-blocks et tout, bref, il manquait que les sujets.

Alors, la prof a pris la liste d'élèves, le premier nom passe sur blabla. Là hop, un des profs était censé se précipiter sur les sujets, trouver le bon et l'apporter séance tenante audit premier nom. Puis le deuxième nom. Puis le troisième. Et cætera.
Autant te dire que ça a pas été optimal comme truc. Déjà y'avait trois fois plus de sujets que de profs dans la salle, et encore il manquait des sujets (je te laisse deviner ce qui m'est arrivé), et encore la prof se gourrait en disant sur quoi tombait tel étudiant, heureusement que ledit étudiant avait l'œil et le bon pour se rendre compte de la méprise. Et encore, après il fallait faire comprendre à la prof qu'elle s'était gourrée.

Puis pour faire simple, ils ont distribué qu'un seul sujet par personne. Tout le monde parlait à qui-mieux-mieux pour trouver un voisin qui avait son sujet n°2 ou n°3, histoire de se préparer psychologiquement.

Mettons, la bonhommette derrière moi, son sujet n°1 ça correspondait à mon sujet n°3, et comme j'ai attendu un bon quart d'heure avant d'avoir mon premier sujet, j'ai fait dix minutes de n°3 avant de commencer le n°1.

Après, le but du jeu, c'était de finir ton partiel en une heure. Ça aussi c'était rigolo.

Ensuite, tu devais te lever, faire lever tous les gens de la rangée (soit une autre personne, mais chipote pas) parce que c'est des strapontins, aller au bureau, rendre ta copie, et attendre qu'éventuellement un des profs trouve ton prochain sujet dans les quinze répartis un peu partout dans la salle. Après tu pouvais retourner à ta place et faire se relever tous les gens de ta rangée.
Et encore, ça c'est dans l'optique où y'avait pas une file d'attente d'étudiants qui rendaient une de leurs copies et attendaient qu'on leur dégotte le suivant.

Donc, en tout et pour tout, on avait trois heures de partiels, auquel tu peux retirer les moments passés à batifoler à la recherche de ton prochain sujet et tout.

Dans les trois heures, j'ai eu à faire un commentaire de texte sur la réforme luthérienne vue par un marxiste, un commentaire d'image sur sainte Blandine, un genre de dissert sur "Nos ancêtres les Gaulois" et un autre genre de dissert sur la hiérarchie et l'application des peines judiciaires au XIXe siècle.

Ouais ça va ça sautait pas du coq à l'âne au moins.

Puis en trois heures, quatre sujets, nan mais laaaarge.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Bidules/Imprecr/Blandine.jpg

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/Chats/a6.jpg

D'habitude j'ai déjà pas une tendance forte à la révision assidue, mais alors là les profs ont inventé un concept ultime qui met à bas toutes les résolutions que j'aurais pu prendre.
Le concept ultime, c'est le partiel d'une heure.

C'est-à-dire que demain, on a trois partiels d'une heure. (Mais en tout y'a sept matières à réviser, par la grâce d'une autre habitude formidable de la fac d'histoire, j'ai nommé le tirage au sort.
Le tirage au sort, c'est le truc qui en cinq secondes te démolit deux semaines de révisions, parce que tu as appris quatre matières pour rien, haha trop bête la vie.)

Bref, le partiel d'une heure.

Prenons une journée-type, au choix aujourd'hui.
Donc pour demain, j'ai sept matières à réviser.

Au bout d'un moment je raassemble mes forces, mon courage et mes cours, je m'installe confortablement, je commence fastidieusement à relire un cours qui explique comment les finances ont permis de construire un état moderne et forcément, douze secondes plus tard, je suis en train par une association d'idée bizarre de songer à la couleur du tapis de bain de l'arrière-grand-mère de mon cousin par alliance, ou un autre truc crucial.

Et, normalement, à ce moment-là, c'est l'instant où j'ai quand même un soupçon de bonne conscience et que je me dis "allez, si tu relis bien tout pendant 30 minutes, tu as le droit à une pause". Je m'auto-appâte à coup de pause de 2h toutes les trente minutes, c'est le seul truc qui fonctionne (mais ça fonctionne, hééé, pas un seul redoublage alors que c'est ma dix-neuvième année d'école).

Mais là, on a le concept ultime du partiel d'une heure.
Donc au lieu d'avoir un soupçon de bonne conscience, je me dis "allez, je l'ai déjà relu deux fois pendant les vacances, et de toute façon avec une heure de partiel y'a pas besoin de connaître le cours à fond". Et, au bout de quarante-quatre secondes de concentration intense, je m'accorde une pause durement méritée, où je découvre que y'a un nouvel épisode de NCIS PLUS un nouvel épisode de Gossip girl que j'ai pas vus.

Mais bon de toute façon y'a pas besoin de connaitre le cours à fond pour un partiel d'une heure.

Déjà, je connais les titres des chapitres, c'est pas mal.

(Demain je viendrai te raconter comment j'ai rigolé pendant trois heures et en quoi le visionnage d'un épisode de Gossip girl t'aide à appréhender les pratiques et les mentalités religieuses des gens du Moyen-âge, ainsi que l'influence de NCIS sur les révolutions à l'époque moderne. J'ai envie de dire, Gibbs à tout appris à Jean Hus, on est d'accord ?)

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

L'alabastron.

Dimanche, 10 janvier 2010.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Bidules/Objets/DSCF0615.jpg

J'ai eu un calendrier perpétuel de Philippe Geluck de la part des habitants de la maison des dalmatiens de la montagne pour Noyel.et je sais pas ce que tu en penses mais j'adhère méga.
Du coup je te montre, mais c'est tout.

Hors sujet :
Sinon j'ai fait une photo de famille d'un tas de trucs doux qui traînassaient sur mon lit hier, et hop mine de rien je te montre, Une heure plus tard y'a eu une attaque sauvage d'un des trucs doux contre un autre des trucs doux, et un troisième truc doux a chu, tandis que le dernier truc doux, la couverture à pois, restait fidèle au poste, indifférente à l'agitation des vivants. J'ai pris une photo mais je te la montre pas.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/Chats/DSCF0530.jpg

De krommlech.

Rangé dans Les petites blagues.

9 + 1 = 10.

Samedi, 9 janvier 2010.

Ça revient tous les ans. C'est comme Pâques, ou les grandes vacances, ou le Nouvel an.
Même si ça revient tous les ans on s'en lasse pas, c'est comme à Pâques où y'a des chocolats, ou aux grandes vacances où y'a les grandes vacances, ou au Nouvel an où plein de gens font des sourires, des bisous, des "bonne année".

Sauf que, contrairement à Pâques, ou aux grandes vacances, ou à Nouvel an, ça existe pas depuis moultes et moultes années.

Si je compte, j'ai juste pas assez de doigts pour savoir depuis combien de temps ça existe. Mais ça va parce que maintenant je sais compter sans mes doigts. Donc ça fait 21. Parce que j'utilise aussi mes doigts de pied pour compter.
Ça a commencé en 1989. À l'époque j'étais pas là donc je sais pas trop comment ça s'est passé, mais j'imagine qu'une petite bonhommette était au centre des évènements.

Maintenant, je sais comment ça se passe. Une petite bonhommette est au centre des évènements. C'est toujours la même, sauf que maintenant elle est plus proche des 2 mètres que du mètre (haha, personne n'avait jamais vu les choses sous cet angle, même à moins d'1.60m on peut être plus proche de 2m que d'un).

Cette année on fête le fait qu'elle arrive à 22 ans, l'âge parfait (©Elo), malgré une famille dangereuse plein de ciseaux à pizza, porte de garage psychopathe ou patin à glace boxeur.

En 1989, quand ça a commencé, un 9 janvier comme aujourd'hui, Youguette venait d'avoir un an pile poil poule, et c'était donc son premier anniversaire.

Depuis ça revient tous les ans comme Pâques, les grandes vacances ou le Nouvel an, et même si ça revient tous les ans on s'en lasse pas.

Mais alors, c'est surtout de Youguette dont on se lasse pas. D'ailleurs maintenant, c'est pas que je m'en lasserais, c'est plutôt que je pourrais plus m'en passer.

Donc, allez, c'est parti, chauffe ta voix, et tous en chœur :

Joyeux anniversaire Youguette !

http://krommlech.cowblog.fr/images/Humains/Potines/IMG0436.jpg

(Ou alors tu peux dire, super anniversaire, petite cuillère !)

De krommlech.

Rangé dans Des -versaires.

La pertinence et tout.

Vendredi, 8 janvier 2010.

Aujourd'hui, la requête Google m'a donné de l'inspiration divine. Ou plutôt, la requête Google m'a donné la soif d'inspiration divine.

Vise un peu la pertinence de mes requêteurs Google :

http://krommlech.cowblog.fr/images/Bidules/Imprecr/Google.jpg
Et ouais, alors, maintenant, vas-y, réponds !
(S'il te plaît.)

Maintenant c'est malin, ça m'intrigue méga.

Sinon y'a le lot de requêtes Google bizarres habituelles, "j'ai 46 ans et j'ai tendance à baver qu'est-ce que c'est ?", "images de coca qui sort par les fesses", "pantalon du XIVe siècle pour enfançon", et tout.

De krommlech.

Rangé dans Point d'interrogation.

Reportage de terrain.

Jeudi, 7 janvier 2010.

Hier soir, je me suis lancée dans une nouvelle carrière, journaliste de terrain. C'est-à-dire que le terrain c'était le perron de la maison des dalmatiens de la montagne, et la scène se passait en face sur le parking. La vue depuis le devant de la maison des dalmatiens de la montagne c'est un parking, c'est top prestige.

Donc, j'ai gardé une distance respectueuse face aux évènements, afin de garder mon objectivité, et aussi parce qu'il neigeait et j'avais pas envie d'attraper une pneumonie.

Mais je suis restée fidèle au poste.

Il faut dire, pour une fois qu'il se passait quelque chose à Dombs, c'était pas de la gnognotte. Haaaa, je me demande même si ça va pas faire la une du 20h ce soir, tellement ça tape dans le mirifique. Les terroristes ont qu'à aller se rhabiller, et je te parle même pas de la grippe A.

Hier, avec Chritelle ma moman, on était partie en missions courses, et tandis que 19h sonnaient au clocher de l'église (je dis ça mais j'en sais rien, on est trop loin de l’église pour l'ouïr), nous regagnions la casbah, les bras chargés de paquets. Quand tout à coup, un cri surgit de la délicate gorge de Chritelle. L'étonnement faisant son chemin, elle lâche ses courses séance tenante et se précipite sur le parking, cœur des évènements, donc.
Quelques instants plus tard, après avoir mis les courses à l'abri, je la rejoins, et une femme envoiturée se tient déjà sur le lieu de l'action. Une discussion débute, quand un quatrième protagoniste arrive, envoituré lui aussi, et nous dit "j'ai appelé les pompiers !".

Soulagement collectif.

Une conversation se met en branle entre les deux envoiturés et Chritelle, j’écoute patiemment vingt-deux secondes, puis je décide d'aller prévenir Vévé et Noyémie, à qui les tragiques évènements sont masqués pour cause de volet fermé.
Et aussi parce que ça pèle.

À peine l'évènement relaté, ni une, ni trois, Noyémie sort rejoindre le parking se rendre compte de ses propres yeux de la catastrophe.

Cette merveilleuse histoire pourrait s'arrêter là, puisqu'ensuite je suis rentrée dans ma chambrette et j'ai décidé de téléphoner à pomme.
Sauf que non, ça s'arrête pas là. Poussée par la curiosité, quelques minutes plus tard, je ressors de ma chambre et que vois-je ? La lueur miroitante d'un gyrophare de pompier.

N'écoutant que mon courage je m’arme de mon appareil photo et me précipite sur le perron afin d'immortaliser les évènements et débuter ainsi ma carrière de journaliste de terrain.

Voici la scène qui s'étendit sous mes yeux :

http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/1.jpg
La camionnette des pompiers, tous feux dehors, les témoins qui discutent, et là-bas, au loin, la source des inquiétudes.

En effet. EN EFFET !
Hier soir, vers 18h30, un cygne, craignant la froideur  de l'eau de la Meurthe, décida de venir se reposer sur le parking en face de la maison des dalmatiens de la montagne. Bien mal lui en pris, puisqu'il dut depuis lors subir les assauts répétés des humains décidés à le sauver de la froideur du béton pour lui faire regagner la froideur de l'eau.

À 19h31, après quelques minutes émouvantes où les pompiers se préparent, passent leur gilet jaune qui pique les yeux et leur casque protège-tête, l'action démarre.
Lesdits pompiers s'approchent en catimini du cygne, s'arrêtent à 1.5m du noble oiseau et observent. Armés d'un filet à papillon géant.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/2.jpg

Horreur, malheur ! Nos pompiers constatent avec désarroi que le sauvetage est impossible. Comment deux pauvres humains, munis d'un casque et d'un filet à papillon géants, pourraient-ils en effet venir à bout du prestigieux volatile se reposant ?

Qu'à cela ne tienne. Vingt minutes plus tard (entre temps j'étais rentrée me réchauffer, et Vévé avait ouvert le volet afin d'être lui aussi au cœur de l'action), vingt minutes plus tard, donc, les renforts arrivent !
Une deuxième camionnette toutes lueurs clignotantes se gare et détruit le manteau de neige qui avait commencé à se répandre sur la ville, tentant de protéger le blanc animal des griffes des humains à casque. La feinte de dame nature ne réussit pas.
 
http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/3.jpg(Deux membres de la maison des dalmatiens de la montagne se sont glissés sur cette photo, sauras-tu les retrouver ?)

Les évènements se précipitent.
À 19h51, quatre pompiers se rapprochent lentement du cygne, qui flaire l'arnaque et tente une échappée héroïque. Une échappée héroïque floue, parce que personne avait cru bon de prendre la pose pour l'immortalité.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/4.jpg

Rapidement, nos quatre pompiers parviennent à maîtriser l'animal, sans même se servir du filet à papillon géant, pourtant toujours fidèle au poste. Puis ils le rangent dans une boîte, et mon reportage est fini parce que le repas était prêt alors je suis allée manger.
 
http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/5.jpghttp://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/6.jpg
 

De krommlech.

Rangé dans Reportage animalier.

L'oeil du tigre.

Mercredi, 6 janvier 2010.

Je trouve que ces chats ont beau être bien mignons quand ils dorment (surtout Kromkrom), dès qu'ils ont les yeux ouverts, ça devient un brin flippant.

C'est pas aussi flippant qu'un œil de mouton qui a la pupille dans le mauvais sens, mais quand même.

Gogolito, on croirait que ses yeux c'est des tranches de kiwi. Enfin je trouve que ça ressemble à des tranches de kiwi. Et Kromkrom on croirait que ses yeux c'est je sais pas trop quoi, mais un truc tout taché. Un micro-ondes après avoir fait cuire des petits pois, peut-être.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/Chats/zeux.jpg

De krommlech.

Rangé dans Reportage animalier.

Tape dans tes mains.

Mardi, 5 janvier 2010.

Pour bien commencer les partiels, les profs ils avaient choisi le jour de ma fête. Aujourd'hui c'est la Sainte Emilienne. Je le répète tous les ans mais tous les ans tout le monde il oublie, la faute à Edouard qui avait l'air d'être un meilleur saint qu'Emilienne vu que c'est lui qui est rangé dans le calendrier. Le type il était juste roi d'Angleterre quoi c'est pas la panacée mais bref.

Donc pour bien commencer, j'eus le partiel d'histoire de la Lorraine.
Note la finauderie des profs, qui nous ont refourgué le partiel d'histoire de la Lorraine le jour même de la fête nationale de la Lorraine, à l'époque où la Lorraine était fièrement indépendante. Ha, les finauds.
 
http://krommlech.cowblog.fr/images/Bidules/Illustrations/545pxBlasonLorrainesvg.png         http://krommlech.cowblog.fr/images/Bidules/Illustrations/660pxLogolorrainesvg-copie-1.png

À gauche, le blason de la Lorraine fièrement indépendante.
À droite, le logo de la Lorraine maintenant.
Conclusion : on dessinait mieux avant.
 
C'était le super cours dont je t'ai parlé une fois, qui était divisé en plusieurs parties sans aucun rapport les unes avec les autres. Ou alors il faut m'expliquer le lien entre les mineurs de fer lorrains des trente glorieuses, Hamlet, les rites funéraires du Burkina Faso et la construction de la prison de la Rocquette.

Improbable mais vrai, le prof a réussi à nous sortir un sujet avec dedans les mots "Lorraine" et "mort".
Ce qui est aussi finaud.

Le sujet, je te le donne en quatre mille, c'est :
"Pourquoi considère-t-on la Lorraine comme une terre marquée par la mort ?"

Si toi aussi tu savais pas que la Lorraine était considérée comme une terre marquée par la mort, tape dans tes mains, et on fonde un club.

J'ai réussi à aligner cinq cadavres dans ma première partie, mais attend le plus pouilleux de mes cadavres c'était un cardinal duc de Bar (le Bar c'est la Meuse, donc c'est pouilleux), c'est pas des gnognottes mes morts.
Pour faire bonne mesure, dans ma deuxième partie j'ai aligné plein de cadavres. Un duc de Bourgogne, des pestiférés, des morts de faim, et tous les morts de la bataille de Verdun pendant la première guerre mondiale.

Mais bon, à moins de me compter un point par mort, je vois pas tellement comment je pourrais avoir la moyenne à ce machin, j'ai parlé ni des tuberculeux ni des cimetières ni de l'embaumement des Ducs de Lorraine ni rien.

Le point positif, c'est que pour rattraper ça il me reste encore 8 partiels, dont 3 dont je connais ni la matière, ni la date, mais qui seront passés dans dix jours.
Nan je rigole, c'est pas un point positif.

Et  avec toute cette histoire, j'ai même pas réussi à orthographier le nom de Stan, mais quelle idée de s'appeler Leszczynski, aussi, il pourrait pas s'appeller Dupont comme tout le monde le type ?

La vie est dure.

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast