Tout à l'heure vers 7h j'ai écrit un article. Sauf que j'étais couchée dans mon lit et alors il était écrit juste dans ma tête. Après je me suis rendormie et mon article sera moins bien que celui de ma tête, c'est malheureux mais que puis-je y faire ma bonne dame (mon bon monsieur si tu es pas torse nu (le retour des références incompréhensibles, tadaaaaan)).

À 6h45 pendant ma pause de non-sommeil nocturne (6h45 c'est la nuit pour les pauvres hères qui n'ont pas la chance de gagner de l'argent à la sueur de leur front) qui durait depuis une heure je sais pas pourquoi, j'étais en train de chantonner en playback (des fois qu'on m'entende, t'imagines) dans mon lit alors que Kromkrom-Boule de poils dormait allégrement sur mon oreiller.
Donc j'étais en train de chantonner l'appétit du bonheur de mon ami Aldebert, tu vois quelle chanson ? Si tu vois pas pauvre toi, les paroles c'est un peu une recette de cuisine comme celles de Joël Robuchon que j'ai pas eu au Trivial Pursuit, mais pour cuisiner du bonheur, d'où le titre de la chanson, c'malin.
Et à un moment les paroles je viens de réaliser, c'est "faites revenir à feu doux les souvenirs du mois d'août" et à cet instant précis bim j'ai reçu un message de monsieur mon fiancé, avoue ça tombait bien quand même.
Du coup même sans webcam j'avais le sourire crétin qui me sied tant ^^



Puis faut que je te fasse part de la SUPER blague de mon popa tout à l'heure, rien que d'y penser je suis morte de rire dis donc. Bien sûr que nan, t'imagines rien.
J'avais faim, et donc en toute logique je suis allée chercher de quoi me sustenter, vu qu'il y avait personne sur MSN à qui je pouvais me plaindre que j'avais faim ^^ (quelle idée de travailler tous là, vraiment ! :p). Donc j'ai pris du jambon parce que j'avais faim et donc le jambon c'est bien.
"Ha bah tu fais pas comme dans le proverbe !"
Regard d'incompréhension... (des sournois, halala tous mes pas-bravos)
"Tu vis pas d'amour et d'eau fraîche, tu vis d'amour et de jambon"
Avoue que c'est trop désopilant.

Et hier j'ai appris un truc exclusif sur mad'moiselle le grelon géant et comme tu en trépasses d'envie je vais te raconter, bien sûr.
Il faut qu'elle monte sur les gens pour réussir, d'après elle-même (Elle a dit tout pile "il faut que je monte sur les gens pour réussir", alors c'même pas du détournement de paroles haha).
Je laisse libre court à ton imagination pour l'interprétation de cette phrase, et je te précise même pas le contexte du "on jouait au Trivial Pursuit" sinon c'est moins drôle.

J'avoue aussi que la padouétitude est en moi et j'en ai une preuve exclusive, que je m'empresse de te fournir afin qu'une part de honte s'abatte sur mes épaules.
Ça s'intitule : Elo me passait le dé pour que je le lance.
Et voici le résultat sous tes yeux ébahis.
Tu peux m'appaludir si le trèfle t'en dit.



(Mea culpa pour la non-qualité de la photo, mais c'est moi qui l'ai prise)

Et enfin, dans la même veine de "hier après-midi rendez-vous dans ma chambrette", nous avons Youguette superstar avec le parapluie de soeurette, par ici =)

Et quand même, depuis le 14 juin, je suis allée 16 fois au cinéma, j'ai compté l'autre jour en attendant ma séance, et mine de néant ça fait presque deux fois par semaine, whouhou (économies, économies, ce mot régit ma vie, bien sûr).
(De toute façon pour une fois que j'ai quelque argent personne veut que je le dépense, alors que c'est pas quand j'en aurai plus que je pourrai le dépenser, alors autant en profiter quand j'en ai, mais personne veut bien c'est tristoune)

Aussi j'ai trouvé un métier tu vois, fonctionnaire en plus n'est-ce pas plein d'efficacité, sauf que paraît-il c'est un travail à temps partiel pour arrondir mes fins de mois et je dois en trouver un autre à côté. En plus je peux même pas redépenser ma paye pour m'acheter des bidules parce que ça marche pas comme ça.
(Conseil numéro 1 : ne cherche pas à comprendre le pourquoi du comment de la blague, c'est à but n'importequoitif)

Page information qui n'intéresse personne :

Principal débouché, l'enseignement absorbe une grande majorité des étudiants en histoire. Cette tendance devrait perdurer, puisque, d'ici cinq ans, environ 185 000 enseignants seront recrutés, afin de pallier les nombreux départs à la retraite. Ils se répartissent entre secondaire (professeurs certifiés et agrégés) et primaire (professeurs des écoles), essentiellement, et, dans une très moindre mesure, supérieur (enseignants-chercheurs : maîtres de conférences, professeurs des universités). Le niveau minimum requis pour passer les concours de l'enseignement (CAPE : certificat d'aptitude au professorat des écoles, CAPES : certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement secondaire, CAPLP : certificat d'aptitude au professorat en lycée professionnel) est la licence (bac + 3). La 1ère année de master (M1) ou la maîtrise (bac + 4) permettent de passer l'agrégation, et le doctorat (bac + 8), les concours de maîtres de conférences organisés par les universités.
En 2007, les nombres des postes ouverts aux concours sont les suivants :
- CAPES d'histoire/géographie : 730 postes,
- CAPES de documentation : 180 postes,
- CAPLP lettres/histoire : 225 postes,
- Agrégation d'histoire : 92 postes,
- CAPE : 10 275 postes, dont 383 pour l'académie de Nancy-Metz. (youpi youpi, quitte les mirabelles)

La licence permet en outre de s'inscrire aux concours de la fonction publique de catégorie A : conservation du patrimoine ou des bibliothèques, documentation, etc. Mais, en raison de leur sélectivité, ces concours nécessitent très souvent une préparation spécifique et soutenue (hahaha), et, bien souvent, leurs lauréats ont un niveau d'études supérieur à celui exigé pour les passer. (En gros ils t'indiquent gentiment de faire un master ou bien m'abuserais-je ?)

Fin de la page information qui n'intéresse personne.


C'est mon futur chat, j'en ai de la chance hein ? =) Haha.

Là maintenant je fais appel à ta grande générosité inventive, figure-toi mauvais marché que bientôt on retombe de plein pied dans LA période d'anniversaires à profusion de l'année, de fin septembre à fin novembre, et du coup il me reste un mois pour trouver LE cadeau, c'est-à-dire absolument pas assez. Quand je dis LE cadeau, en fait ça représente une huitaine de cadeau (prononce houitaine, c'est mieux =))
D'où, tu vas avec joie me dire ce que je peux offrir aux gens nan ?
Tu trouves l'idée et je trouve le gens qui correspond à l'idée. Ou même tu trouves le cadeau et tu me l'envoies par la poste et je transmets en le faisant passer pour le mien, ça serait encore plus pratique.

Dernière information avant la clôture de l'articlation journalière, bientôt, vers la semaine prochaine sûrement, en exclusivité mondiale tu auras droit à un nouvel article sur Ciboulette l'herboriste.
Et si jamais tu t'en fous (sacrilège) c'est même tarif, moi j'aime bien =) (euphémisme)
Écrit toujours par les soins de mon illustre fiancé, mais manuscritement pour faire plus authentique, alors c'est imou qui tapoterai tout à l'ordi, avoue que t'es joyeux.

De krommlech.

Rangé dans Plein de trucs.



Pourquoi est-ce qu'on dit LE héros, et L'héroïne ?




Pourquoi un avec le h aspiré et l'autre avec le h muet alors que c'est de la même famille, en fait ?
Je t'aime plus que le soleil si tu me dis.



De krommlech.

Rangé dans Point d'interrogation.


Bonjour bonjour bande de mauvais marchés !



Je viens mine de néant donner de plus amples nouvelles d'imou, ça fait tellement longtemps que je suis pas venue parler de moi ça me manque un max t'imagines ^^

Tu vas tomber des nuages dans les grandes largeurs, mais je vais bien. Haha. Si l'on part du principe que je vais toujours bien, avoue que c'est surprenant. Donc, je vais toujours bien (mais demande pas si je suis triste que, merci mal, oui je suis triste que (j'ai déjà répondu une fois à la question et voilà j'ai atteint mon quota ^^)).


(Ça si tu te demandes c'est à Allinges en Haute-Savoie)

Kromkrom (aussi appelée "Boule de Poil" =)) est en train de dormir sur ma couette, j'ai mon chapeau sur la tête, j'écoute "la Lettre" (presque une triple rime, pas passé loin dis donc), on se croirait chez les Zitis tellement ça a l'air normal.
(Juste devant mes yeux j'ai une barre de chocolat au lait fourré noisettes entières (c'est écrit ça sur le papier tout pile) et quand même c'est balot que j'ai un peu mangé trois tonnes de chocolat dernièrement parce que ça inspire (le Ritter Sport au biscuit, c'est boooon (et aussi les mirabelles glacées, c'est booon)))

Ensuite je pourrais éventuellement te raconter la Haute-Savoie comme c'était bien, la Belgique comme c'était (plus que très) chouette, samedi soir comme c'était (très beaucoup) hululant, d'autres caeteras, mais tu vas rire, le trèfle m'en dit pas (pour l'instant du moins (en fait après tout si ça te passionne suffit de me demander MSNiquement de raconter ma vie et j'en raconte un bout si t'es sage, n'est-elle pas mignonne cette petite (vu que je suis plus petite, haha j'le savais))).

(Hier soir j'ai revu mon ami le faon qui sautille sur la façade de l'hôtel de ville, haha t'es jalouse m'selle le grelon géant ? :p)

À cet instant précis je suis motivée par aller faire un tour du côté de ma couette avec Persépolis dans les mains (merci merci encore pour Persépolis =)), mon portable à une distance raisonnable de moi (2.5 centimètres, ça me paraît raisonnable) et puis de la musique tiens tiens tiens, mon ami Renan Luce et Mistral Gagnant forcément, et aussi mon nouvel ami Pachelbel et autres bidules.

Enfin quand même avant de partir je dois ajouter qu'il me manque vachement très beaucoup, en fait. Douglas la limace t'sais. Ça m'émeut de pas l'avoir vu depuis tant de temps, heureusement que j'ai des photos pour me rappeler ses adorables petites cornes (on dit des cornes pour une limace ?).
(Je dis sjoncte, mais c'n'est point grave)



Donc je te quitte de ce pied, sois pas trop tristoune hein.
Sinon, y'a le festival de Kahn, si tu veux rire.
C'est comme l'histoire d'un nain qui a une femme et sept enfants en moins désopilant.

Mais je reviens bientôt pour de nouvelles aventures (on y croit on y croit, des aventures). 'Fin je vais venir te raconter le rien, en fait, t'imagines rien, j'ai pas une vie qui palpite au-delà du palpitanisme (sauf si tu considères qu'acquérir une nouvelle ramette de papier c'est méga-cool et que faire de la purée c'est le truc le plus passionnant du monde, dans ce cas je t'invite dans mon cerveau).


(Et ça si tu te demanes, c'est à Bruges au pays des Belges
(nan je te prends pas pour une bille en géo))


Ha oui, dernièrement, je ne suis pas contre le fait d'avoir de tes nouvelles, mauvais marché.
Comment vas-tu ?

P.S. : Voilà.


De krommlech.

Rangé dans

lalala

Jeudi, 2 août 2007.

Bonjour, bonsoir, par là.

Je suis encore vivante, et même, je vais bien, whouhou ^^
(Mais j'ai perdu mon pari, c'est triste ohlala)

Par contre j'ai plus de crédit dorénavant, jusqu'à samedi disons,, et c'est pas que mais mine de néant ça coûte pas bon marché les textos depuis le pays des Belges. D'où, abstention pour l'instant.

Au revoir !
(Ils ont vraiment des claviers bizarres dans ce pays, nan mais c'est pas un endroit pour ranger un point d'exclamation,en-dessous du 8.)

De krommlech.

Rangé dans SCF, Sans catégorie fixe.

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast