Gran Torino.

Dimanche, 29 mars 2009.

Je viens de voir Gran Torino (youhou !). Alors qu'au départ j'avais même pas le désir de le, mais rapport au fait que tout le monde qui l'a vu m'en palabre du bien depuis des semaines, je me suis dit que peut-être faudrait-il.

Ben ouais il fallait carrément.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Arts/Arts/Arts/Cinema/134636c2e3ce51a592db620c831b6632086d37.jpg

J'te fais pas une critique construite du film et tout, parce que je sais pas faire et t'façon j'ai pas l'envie de, mais je crois qu'il fait à partir d'aujourd'hui partie de mes dix films préférés. Note que je dis ça mais si je fais un top dix de mes films préférés il faudrait que je réflechisse pendant une plombe et demie. (Tiens je ferai ça un jour où l'autre.) Mais y'aura Gran Torino dedans, comme je disais précédemment dans l'épisode pas précédent.

Toujours est-il que ça vaut vraiment le coup de zyeux comme film, trouvé-je.

Voilà j'avais juste ça à dire.

Mais quand même soyons pas sectaires, pour ceux qui en ont jamais entendu parloter et qui maintenant meurent d'envie d'aller le voir grâce à moi (carrément), ci-gît un résumé trouvé.

Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Après des années de travail à la chaîne, il vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser et siroter des bières. Avant de mourir, sa femme exprima le vœu qu'il aille à confesse, mais Walt n'a rien à avouer, ni personne à qui parler. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu'à son M-1, toujours propre, toujours prêt à l'usage...
Ses anciens voisins ont déménagé ou sont morts depuis longtemps. Son quartier est aujourd'hui peuplé d'immigrants asiatiques qu'il méprise, et Walt ressasse ses haines, innombrables — à l'encontre de ses voisins, des ados Hmong, latinos et afro-américains "qui croient faire la loi", de ses propres enfants, devenus pour lui des étrangers. Walt tue le temps comme il peut, en attendant le grand départ, jusqu'au jour où un ado Hmong du quartier tente de lui voler sa précieuse Ford Gran Torino...

Walt tient comme à la prunelle de ses yeux à cette voiture fétiche, aussi belle que le jour où il la vit sortir de la chaîne. Lorsque le jeune et timide Thao tente de la lui voler sous la pression d'un gang, Walt fait face à la bande, et devient malgré lui le héros du quartier. Sue, la sœur aînée de Thao, insiste pour que ce dernier se rachète en travaillant pour Walt. Surmontant ses réticences, ce dernier confie au garçon des "travaux d'intérêt général" au profit du voisinage.
C'est le début d'une amitié inattendue, qui changera le cours de leur vie. Grâce à Thao et sa gentille famille, Walt va découvrir le vrai visage de ses voisins et comprendre ce qui le lie à ces exilés, contraints de fuir la violence... comme lui, qui croyait fermer la porte sur ses souvenirs aussi aisément qu'il enfermait au garage sa précieuse Gran Torino..
.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Arts/Arts/Arts/Cinema/19022644w434hq80.jpg

http://krommlech.cowblog.fr/images/Arts/Arts/Arts/Cinema/19022589w434hq80.jpg
 

De krommlech.

Rangé dans Au cinéma lala.

Guillaume Depardieu n'est plus.

Lundi, 13 octobre 2008.

Tu savais que Guillaume Depardieu il est décédé ? Le fils de Gérard du même nom. Et le frère de Julie du même nom aussi.

Il est décédé genre aujourd'hui même d'une pneumonie foudroyante.Il avait le même âge que Rimbaud lors de son trépas (c'est bientôt l'anniversaire de sa naissance !).


 
Le point est que je n'ai vu aucun film avec Guillaume Depardieu.
Mais quand même.


De krommlech.

Rangé dans Au cinéma lala.

Emil au cinéma.

Mercredi, 1er octobre 2008.

Alors hier soir, j'étais au cinéma. J'ai vu Comme les autres (hop le petit lien vers la fiche d'Allociné-comme-c'est-bien-fait-la-vie).
Ce film il est tip top. C'est celui qui m'a le plus plu depuis environ mille ans je pense, ou environ.

Mais bref, je te le raconte pas, hein.
Je te raconte ma vie plutôt, parce que je suis narcissico-égocentrique.

Mais Lambert Wilson est carrément beau quand même (même si Lambert c'est assez bizarre comme prénom en y réfléchissant bien (ça fait médiéval mine de néant)).
Pascal Elbé il a l'air moins gentil alors je l'aime moins.

Mon portable a sonné pendant la séance.

Tu peux me balancer des petits cailloux et tout (pas des gros quand même), honte sur imou et tout ça, ça me tape aussi sur le caillou quand les gens laissent le son de leur portable pendant une séance de cinéma.
Sauf que j'avais éteins le son de mon portable (bon il était pas éteint tout pile, mais y'avait ni son ni vibreur, NROMALEMENT).
Figure-toi que c'est le nouveau portable que j'ai depuis quelques semaines, et donc je le connais pas encore sur le bout des ongles.

Ben le son était éteint et tout donc, sauf qu'à 21h hop y'a l'alarme qui se met en route (pour pas que j'attrape de bébé, là). J'avais pas percuté dans l'affaire que si je mettais le son à zéro et que je désactivais le vibreur, il ferait quand même sonner l'alarme. Il est très consciencieux ce portable (comme Sammy qui est éteint depuis plus d'un mois mais qui continue à se rallumer tous les jours à 21h pour sonner aussi (nan je l'ai pas désactivé, j'attends que la batterie trépasse)).

Donc tu vois bien j'ai une excuse imparable pour prouver que ce n'est point de ma faute, hinhin.

Puis sinon y'a eu l'arnaque génériquale.
J'te remets un peu le contexte deu film sinon tu comprends moins bien.
Donc, hop, synopsis d'Allociné, il racontera mieux que moi.
"Ils filent le parfait amour... Enfin, presque : Emmanuel veut un enfant et pas Philippe...
Pourtant, Emmanuel décide un jour de franchir le pas, au prix de perdre Philippe... Mais comment avoir un enfant quand on est homo ?"
Ouais bon en fait j'aurais pu le faire aussi ce résumé, hein.

Bon je te brise pas le suspens si tu as vu l'affiche, mais ils ont un enfant au final (faut bien que ça se termine bien).
Quand le film se termine, leur bébé il a quelques mois, pas plus. Il s'appelle Zélie parce que c'est une fille (note que toutes les filles s'appellent pas Zélie, cependant).

Et je regarde le générique, et dans la liste des acteurs, y'avait "Zélie 6 ans".
Du coup telle la flèche j'ai réfléchi à cette merveilleuse histoire, et j'en ai conclu qu'il devait y avoir une scène finale après le générique où on voyait tout le monde six ans plus tard.

Ben j'ai attendu patiemment (alors que toute ma joliette famille m'attendait à la sortie parce que leur film se finissait plus tôt que le mieux, t'as vu la la fille consciencieuse que je suis (ça fait deux fois que j'utilise "consciencieux" en un seul article, youhou)), et à la fin du générique, hop l'écran il s'est rallumé et il fallait déguerpir.

Emil a donc une question pour les gens qui ont vu le film :

Elle est où Zélie à six ans, saperlipopette ?

P.S. : Sur la fiche d'Allociné, dans le casting complet, y'a même un type qui a été coupé au montage, ils sont CONSCIENCIEUX quand même.

De krommlech.

Rangé dans Au cinéma lala.

L'arnaque du générique et Lambert.

Mardi, 30 septembre 2008.

Ce soir je suis tombée en extase devant Lambert Wilson (diantre, diantre, il a eu cinquante ans pendant que je visitais le zoo de Mulhouse, ça nous rajeunit pas tout ça).

Donc demain peut-être si tu es sage et que j'ai le temps (je commence à 15h30 en vrai, alors ça devrait aller, haha (il me faut la motivation)), je te raconterai comment j'ai subi une arnaque de générique. Et que mon portable a sonné pendant la séance (j'ai une excuse imparable, mais si ça t'intéresse tu attendras demain).

En attendant, Lambert Wilson qu'il est beau.

De krommlech.

Rangé dans Au cinéma lala.

Les orphelins de Huang Shi.

Lundi, 16 juin 2008.

Je suis juste un tout petit peu (beaucoup) tombée amoureuse du film que j'ai vu cet après-m', alors on a qu'à dire que plutôt que d'essayer de faire une critique ce dont je suis pas capable, je vais te mettre plein de jolies images.
Ça va te faire une belle jambe et à moi ça fera plaisir.







Les orphelins de Huang Shi, pour le titre français.

De krommlech.

Rangé dans Au cinéma lala.

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast