Ambiance chaises.

Mercredi, 11 mars 2009.


http://krommlech.cowblog.fr/images/Lieux/Nancy/chaises.jpg

Aujourd'hui à la fac c'était ambiance chaise. Pour faire le mouvement de protestation et tout le toutim. Les communistes-syndicalistes de la fac ils aiment pas les réformes, mais cette fois-ci y'a aussi les étudiants normaux et aussi les profs qui aiment pas les réformes.
Ça fait beaucoup de gens qui aiment pas les réformes, et en vrai j'ai encore ouï personne dire que cette réforme de la fac c'était trop d'la balle. Alors ils s'en prennent aux chaises.

Ça fait que c'était carrément pas le jour pour jouer à la chaise musicale, c'est bien simple, des chaises, y'en avait partout. Sauf dans les salles de classes. Ou alors si 'yavait des chaises c'était dans les salles avec des strapontins où y'a pas besoin de chaises.

Alors armée de mon appareil photo j'ai pris tout ça tout ça en photo parce que euh bah parce que j'avais envie.

Note que je me suis traînée dans à peu près tout le bâtiment, et c'est bien simple, j'ai vu une seule salle avec des chaises. Des chaises à leur place j'veux dire. Et forcément, c'était celle où j'avais anglais. What a lucky girl I am ! (Ça c'est pour te montrer que je maîtrise l'anglais encore mieux que Shakespeare, rien de moins.)

On était deux à bavasser (enfin trois avec la prof on a qu'à dire) sur la disparité hommes-femmes dans les conseils d'administration d'entreprise.
Peut-être rapport à la journée de la femme dimanche ou que sais-je.
(Le dimanche c'est le jour du Seigneur, dimanche c'était la journée de la femme, peut-on en conclure que le Seigneur est une femme ?)
Un sujet sur les disparité hommes-femmes dans les conseils d'entreprises des administrations, en anglais, j'ai envie de dire, je trouve bien dommage qu'on ait pas ça plus souvent. Plus qu'une fois dans toute ma vie je veux dire. Parce que vraiment, quel sujet palpitant !

Puis sinon c'est tout vu que y'avait pas de chaises dans les salles bah j'ai pas eu d'autres cours, oh quel dommage de ne pas parler de l'évangélisation des Brésiliens au XVIe siècle (en vrai c'est plutôt cool comme cours mais en une heure par semaine il serait encore mieux, je ne te dis que ça).

Donc mon article est fini.

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

Gerbert, t’es super !

Mardi, 10 mars 2009.

Nos glorieux professeurs d’histoire de l’Université de Nancy II ils se sont dit, en troisième année il faut qu’ils fassent des exposés les gugusses qui étudient, là.

Ils se disent sûrement s’ils sont en fac d’histoire, ils ont 50% de chances d’être prof et 50% de chances d’être chômeur/technicien de surface/pompiste/raye les mentions inutiles.

Alors bon, ils misent tout sur la moitié qui a de l’avenir dans l'éducation nationale donc ils nous demandent de faire des exposés. Formidable, for, mi, da, ble.

 

Alors jusqu’à maintenant je devais préparer un exposé sur la Peste. Au début c’était pour dans sept semaines alors je trouvais ça cool, mais maintenant c’est pour dans deux semaines et je trouve ça pas cool. Surtout qu’après avoir réfléchi intensément, il m’est venu à l’esprit que j’avais pas présenté d’exposé devant une classe depuis grosso et modo la troisième, un joli exposé sur Tibère en latin. Je manque d’entraînement on a qu’à dire.

Et maintenant depuis environ 15h59 cet après-midi, je suis censée faire ni plus ni moins qu’un exposé sur Gerbert d’Aurillac.

Gerbert d’Aurillac.

 

Je suis pas certaine que je pourrai tenir dix minutes sur le fait qu’il aurait du porter plainte contre ses parents pour lui avoir donné un prénom aussi pourri. Sauf si à la rigueur je parle très lentement en articulant bien, et encore, pas sûr.

 

Enfin je suis mauvaise langue, parce que Gerbert il est méga connu. Hein il est méga connu Gerbernounet ? Ouais non, je me disais bien.

Je sais juste que ce brave Gerbert à un jour eu un sursaut de bon-sens, et il s’est dit, tiens si je changeais de nom ? Ça relève du génie des idées pareilles, quand on s’appelle Gerbert. Ma,nque de bol, il a choisi Sylvestre. Abandonner Gerbert pour un nom de matou avec un cheveu sur la langue, l’un dans l’autre je sais pas si c’était si brillant.

Note l'air sournois qu’il avait, le Gerbert.

Surtout que pas de bol Gégé, Sylvestre ça avait déjà été pris. Alors il a mis un II derrière pour faire un peu comme s’il était roi. Il s’est dit, Sylvestre II, ça c’est méga-classe comme tout comme nom, quand je dirai aux gens qu’avant je m’appelais Gerbert ils vont jamais me croire.

Donc notre brave GERBERE est devenu SYLVESTREUDEU.

Le Pape Sylvestre II, parce qu’il faisait pas les choses à moit-moit, il a changé de nom en devenant le type le plus mieux de tous les gens du Moyen-âge. Sa Sainteté Gerbert ça le fait pas, alors que Sa Sainteté Sylvestre, bah ça le fait pas non plus en fait, mais on va pas vexer ce brave aurillacois.

Alors ça c’était en 999. Un peu comme 1999 mais mille ans avant. Là ils avaient pas peur du bug de l’an 2000 parce que personne avait encore inventé les ‘rdinateurs, ils avaient juste peur de la fin du monde, mais en fait pas trop il paraît, c’est les gens qui ont déboîté par la suite à ce sujet.

Donc Gerbert, il est devenu pape, il a changé de nom, et il survit à la fin du monde de l’an Mil ! Ouais, trop fort ce Gerbert. Et après on était en 1003 et il est trépassé.

Soit il avait trois ans de retard sur la fin du monde, soit il voulait être original, toujours est-il que bim, quatre ans après avoir choisi de s’appeler Gros-Minet, a p’u’ de Gerbert.

Et faut que je fasse un exposé de dix minutes sur ce brave qui a changé de nom et qui est mort quatre ans plus tard, ha mais super Pape de l’an Mil, bien le merci !

 

En world exclusivity, une photo de Sylvestre, avant réincarnation.

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

Comme la radio.

Lundi, 9 mars 2009.

Le point est que cette nuit j'ai fait un rêve qui m'a emplie de joyeuseté en me réveillant puis m'a plongé dans la réflexionnitude un moment puis m'a fait conclure que sur un certain point je suis resté quelques années en retard.

C'était un rêve qui parlait de promenade et de maillot de bain pour une soeur (pas bonne, la soeur), et je croisais un gugusson à vélo, et je culpabilisais de pas avoir pris mon portable en partant me promener sans prévenir avant.
Puis en me réveillant je me suis replongée dans trente secondes de souvenirs dont je t'avais déjà parlé un jour.
Ce point-là de mon cerveau a fait un blocage vers l'année de troisième, de seconde ou peut-être de première, avec des histoires de bouteilles d'eau renversées, de distributions de sucettes et de gribouillis dans le cou, de places dans le bus et de bonbons germaniques.

Et puis il y a quelques mois je m'en suis rendue compte, je me suis dit ça va plus de relever la tête sur le trajet de bus pile à cet endroit là, de compter le nombre de wagons avant de monter dans ce certain train, de faire toujours le même trajet quand je me promène. Ça va plus d'espérer voir quelqu'un qui n'existe plus depuis quatre ou cinq ans.

Je le cherchais pour une question de nostalgie, pour une idée de revivre ces trente secondes mais de les multiplier par un peu, pour faire des minutes ou peut-être des heures.
Je les cherchais comme je chercherais les promenades dans les bois du dimanche, les escaliers de l'ancienne maison de mère-grand ou les glaces en forme de tête de clowns.

Pour ressentir un peu l'enfance et l'adolescence ailleurs que dans ma tête.
Tout était une question de nostalgie.

Et maintenant cette nuit, le bonhomme disparu est revenu, mais il est revenu avec tous les ans qui lui manquaient. Il est revenu comme avant mais en maintenant.
Et puis étrangement, le comme avant mais en maintenant, ça donnait un bonhomme qui ressemblait très beaucoup et même encore plus à pomme.

Alors je me suis dit que finalement la nostalgie avait pas trop de bon. Je multiplie déjà mes trente secondes de souvenirs pour les transformer en minutes ou en secondes.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Bidules/Nourriture/IMG2802.jpgMaintenant c'est plus des glaces en forme de tête de clowns mais des glaces avec des parfums étranges, sur la place Stan ou a la Pépinière, avec des potines. C'est plus les promenades dans les bois le dimanche mais des parties de tarot et des discussions autour de la table.
C'est plus relever la tête sur un certain trajet du bus, c'est tous les moments avec pomme.
Et c'en est fini avec la nostalgie.

De krommlech.

Rangé dans SCF, Sans catégorie fixe.

En ce moment c’est tout juste formidinguot, à la SNCF ils font du zèle. J’veux dire pratiquement 90% du temps je me fais contrôler dans le train-train quotidien, alors qu’avant je pouvais garder un mois le même billet de train (rapport au composteur qu’ils ont pas installés dans la gare des Roseaux du sel).

 

Puis alors j’ai une belle carte de réduction. Une carte qui a des particularités intéressantes, d’une part, il doit en exister six comme ça de par le monde (pas six pour dire pas beaucoup, six pour dire un deux trois quatre cinq six, hein) dont une pour Vévé-mon-papa qui prend jamais le train, une pour Chritelle-ma-maman qui prend jamais le train, une pour Noyémie qui prend jamais le train.

Autant te dire que quand les petits êtres humains de la SNCF la voient, c’est la première fois de leur vie qu’ils la (d’ailleurs il y a un phénomène extraordinaire, je prends le train  dix fois par semaine, et c’est toujours un contrôleur différent, ils sont à usage unique ou un truc du genre ? La SNCF est-elle une mafia qui élimine ceux qui en savent trop ?).

Donc certains se mettent en tête de la lire de fond en comble. Histoire de voir si je l’ai pas fabriquée moi-même, si je l’ai pas volée à un pauvre passant dans la rue, ou si j’ai bien droit à 90% de réduction.

Parce que je prends les billets pour les agents SNCF avec 90% de réduction, rapport à la deuxième particularité intéressante de ma carte : ils ont omis de mettre le code de réduction dessus.

En vrai je me suis renseignée une fois et j’ai droit à 25% de réduction, mais tu te doutes bien que je me suis gardée de leur dire. Alors je prends les billets à 90% et les petits êtres humains de la SNCF ils trouvent ça suspicieux alors ils la lisent de fond en comble pour vérifier que j’ai bien droit à 90% sauf qu’ils trouvent nulle part. Mais comme ils trouvent nulle part non plus que j’y ai pas droit, les voilà tout penauds et ils me rendent ma carte magique.

 

Aujourd’hui, re-excès de zèle, le contrôleur il m’a carrément demandé ma carte d’identité. Sur la carte c’est écrit une pièce d’identité peut vous être demandée lors du contrôle blabla, mais je croyais que c’était que dans les films hollywoodiens tu sais.

Mais non non non, la SNCF est là pour me transporter au cinéma. Bon le contrôleur ça lui a fait les IMG_6744jambes, la photo sur ma carte de réduction elle a été prise y’a six mois, celle de ma carte d’identité elle date d’il y a sept ans, avec mes cheveux courts et mes lunettes moches (maintenant elles sont belles mes lunettes (t’as vu comme elles sont belles mes lunettes ? Ouais d’accord elles sont sales mais elles sont belles quand même)). Au final il a pu vérifier que j’avais pas volé la carte, tu sais des fois que j’aie que ça à faire de voler des cartes de réduction que personne connaît et de coller ma photo dessus, on sait jamais hein y’a des passe-temps comme les autres.

 

En plus sur ma carte ils ont bien précisé cette année qu’elle était valable jusqu’au 2 novembre de l’an 2009, parce qu’après j’aurais vingt et un ans et presque toutes mes dents et j’aurai plus droit de bénéficier des avantages du travail de mon papa. Déjà j’ai plus droit au cadeau de Noël de la SNCF depuis mes seize ans et je suis inconsolable depuis.

Ça fait qu’après je pourrai plus utiliser que ma carte de réduction qui m’apporte 50% de réduction et qui est plus valable, depuis, hum, 2004 je pense. Cette fois-là ils avaient pensé à mettre le code de réduc, mais ils ont oublié la date limite de validité, c’est trop bête.

De krommlech.

Rangé dans Pas douétitude innée.

La maison de Pinocchio

Mercredi, 4 mars 2009.

Aujourd'hui, petit être humain, j'ai pris en photo la maison de Pinocchio pour te montrer.

La maison de Pinocchio c'est une maison qui gît à Nancy tout contre les rails du train, et je passe devant à chaque fois que j'utilise le bus pour aller sur le Campus Lettres et Sciences Humaines de l'université de Nancy II.

Elle est trop terrible cette maison parce que la façade est jaune avec des fioritures, donc ça me fait penser à Pinocchio par le truchement de l'association d'idées nébuleuse, qui passe par l'Italie, mettons Florence à la renaissance et autres machins.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Lieux/Nancy/P1110585.jpg

Je me dis qu'à l'intérieur il doit y avoir un manège genre carrousel, et aussi un marchand de barbe à papa et un autre de pomme d'amour, un peu des vieilles marchandes qui font des grands sourires avec les dents pourries et ça fait flipper un peu. Le décor il serait dans les rose pâle et y'aurait des canapés avec des coussins roses, des gros rideaux pourpres entre chaque porte, tu vois le genre ?
Avec des cris d'enfants qui courent et des chats qui se baladent partout, et des vieux majordomes qui servent des citronnades et des orangeades.
Et ça serait éclairé que avec des chandelles, sur des lustres et dans des bougeoirs et y'aurait un grand escalier qui mèerait à une salle avec plein de chevaux à bascule et de vieux livres pour enfants et de poufs et d'ours en peluche du temps d'avant et de poupée en porcelaine qui ont l'air figé.

Je suis sûre que si un jour je vais dedans ça sera trop pourri, soit avec des meubles Ikéa soit avec des meubles qui datent de Mathusalem comme dans mon salon, mais y'aura nulle marchande de pommes d'amour avec les dents pourries, et y'aura pas un orgue de barbarie et  un petit singe comme dans Rémi sans famille, et y'aura pas plein d'enfants à moitié émerveillés à moitié effrayés, qui sursauteront quand le train passe et fait trembler les vitres.
Y'aura une vieille dame qui s'habille chez Printemps et qui fait des mots croisés en mangeant des macarons et en buvant du thé dans une tasse en porcelaine et elle se souviendra même pas du goût de la barbe à papa.

Mais sinon je voulais te montrer la façade parce que je la trouve plutôt chouettos, pas dans le genre jolie mais dans le genre qui emt de bonne humeur.

De krommlech.

Rangé dans Photo-photo.

Evènement interplanétaire.

Lundi, 2 mars 2009.

Peut-être vivons-nous en ce moment même un moment historique, petite personne qui me lit (si tu es grande personne je t'aime bien quand même). Bon pas historique comme le premier vol du Concorde (ça fait 40 ans aujourd'hui, sinon l'évènement me passe par-dessus la jambe à moi aussi, rassure-toi). Pas historique non plus comme la Révolution française (celle de 1789, j'veux dire), mais pas loin.
Bon c'est pas encore sûr-sûr, mais je crois que je suis en train d'acquérir de la sagesse. Rien que ça.

C'est ça l'évènement historique.

Avoue, ça t'en bouche un coin hein ?
Dis donc dis donc.

C'est que depuis moults jours ça fait bizarroïde au niveau de ma mâchoire inférieure droite (un peu de précision dans ce monde de brutes), alors je me dis peut-être bien une dent de sagesse tente-t-elle de se frayer un chemin vers la lumière, comme le petit champignon rose à pois verts du pays des Bisounours.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Animaux/Chats/chat.jpg
Minito lui il a pas de dents de sagesse, de toute façon il est jamais sage alors.

J'ai envie de dire, après une nouvelle comme ça, on peut remballer la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen et l'abolition des privilèges, c'est tellement de la roupie de sansonnet à côté.

Sinon toi, tu vas bien ?

De krommlech.

Rangé dans SCF, Sans catégorie fixe.

Avec du riz cantonais.

Dimanche, 1er mars 2009.

"Il me fait penser aux chaussures de ma mère."

"T'as pas une tête de hamster naturellement, t'avais juste l'air éblouie."

"Quand je regarde les caméras cachées sur RTL9..."

"J'ai encore tes baguettes.
_ Mes baguettes de purée ?"

"Quand j'étais petite je faisais le bouledogue."

"Le gâteau est beau physiquement."

"Je viens de couper le gâteau avec une petite cuillère !"

"Avec quoi tu clôtures un champ ?
_Avec des applaudissements !"

"Autour du citron qu'est-ce qu'il y a ?
_ Une carcasse !"

Tu vois un peu le niveau du hier soir.
Et t'as vu un peu, je respecte l'anonymat, je dis juste y'avait Anne-So (c'était chez Anne-So remarque), Julieta, Youguette et imou.

Y'a eu aussi Youguette qui confond le copain d'Anne-So avec le saint Nicolas, très formidable. Et Julieta qu'on voit par la fenêtre passer dans le mauvais sens dans la rue, elle allait de l'autre côté des fois qu'Anne-So ait déménagé sournoisement sans prévenir.

Et le Taboo qui reste l'activité par excellence en présence de marbrés (d'où les deux dernières citations), et le manger chinois parce que les pizzas elles étaient trop lointaines et le gâteau chocolat-noix de coco de Julieta, et le concours de grimaces mais j'ai pas le droit de te montrer les photos.

On a parlé de Sarah qui est chinoise et cool et qui a un chat malformé et j'ai reçu des messages du concombre masqué.

On a des photos de Julieta roulée en boule comme si on la martyrisait et de positions suspicieuses entre Anne-So et Julieta (j'dis ça j'dis rien).

Après avec Youguette on a couru jusqu'à la gare pour pas louper notre train vu que c'était le dernier, mais ladite Hugh a du retourner deux fois dans les escaliers qui vont chez Anne-So parce qu'on avait oublié des trucs.
Mais on avait quand même cinq minutes d'avance en arrivant dans le train, sachant que l'appart d'Anne-So doit être à trois minutes à pied de la gare, admire notrre sublime gestion du temps.

Le principe de la vie c'est qu'on devrait faire ça plus souvent.

http://krommlech.cowblog.fr/images/Humains/Groupes/IMG6694.jpg

De krommlech.

Rangé dans Des gens formidables.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast