Ça alors.

Mardi, 6 février 2007.

Ça alors.

J'avais envie de dire ça ^^

À un moment, quand je savais pas quoi dire, ou quand mes mâchoires s'ennuyaient, je disais "Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henry IV ?"
Maintenant, j'ai envie de dire "y'a un monstre." Des fois, je suis là dans ma chambre, toute seule, et je dis "Y'a un monstre."



Quand on me pose une question qui commence par "Qui", généralement je réponds Bob. J'attends même pas la fin de la question, je dis Bob.
Quand on me pose une autre question, généralement je réponds Bleu. Enfin moins maintenant, mais Bleu c'est une bonne réponse.
Parce que bleu c'est la couleur, tu sais (ou si tu sais pas, ben maintenant voilà, et je te pardonnerai pas de pas le savoir si je fais une interro ^^). C'est aussi la couleur des schtroumpfs, soit dit en passant.



Des fois, je me demande, d'où ça sort ?

Quand les gens ils disent pas des trucs genre n'importe quoi (je crois que dans cette phrase j'ai exclu à peu près tous les gens que je connais. Je sais m'entourer.) Donc quand les gens ne disent jamais de trucs genre n'importe quoi, ça veut dire qu'ils se contentent de les penser mais qu'ils s'abstiennent de les dire, ou qu'ils les pensent pas du tout ?
Ça m'intrigue, parfois.

Sinon, comme j'avais un TD de civilisation du monde anglophone, je m'ennuyais, normal, alors j'ai cherché les proverbes insensés. Comme ça l'heure est vite passée dis donc.

Par exemple, "Jamais deux sans trois".
Pour la forme, j'ai cherché mon troisième bras, ma troisième jambe, mon troisième oeil, ma troisième oreille, et j'ai du me rendre à l'évidence : ce proverbe est crétin.

Un autre, "Neige en novembre, Noël en décembre"
Genre y'a eu de la neige en novembre ? À part au tréloindistan de la blague dans les montagnes je veux dire. J'crois qu'il y a même eu deux-trois flocons dans les Vosges, mais sinon ? Du côté de Paris ils ont même pas eu de neige du tout. (hahaaaaa c'est bête, ils ont tous l'air de regretter dis donc.)
Et pourtant, si je ne m'abuse, Noël est bien tombé en décembre n'est-ce pas ? ("N'est-ce pas" c'est la grande expression de mon prof de TD d'histoire romaine. Son rythme de croisière doit être d'une fois toutes les deux phrases environ.)

"Il pleut des cordes" Ça j'aime pas, c'est juste parce que quand j'étais petite je croyais que c'était "Il pleut des cornes", et j'imaginais des cornes qui tombaient du ciel, mais tu sais les cornes dans lesquelles ils buvaient au Moyen-Âge.

"Loin des yeux, loin du coeur." Alors là ! Vraiment c'est niouk ça. Je vais pas délirer là-dessus parce que si je pars sur le sujet j'en ai pour six mois et demi (et trente-quatre minutes environ. Haha)

"Mourir de rire." Bon j'avoue, c'est pas un proverbe mais une expression. Mais c'était Civilisation du monde anglophone quand même, ne l'oublie pas.
Donc "Mourir de rire", on peut pas mourir de rire vraiment ?
Une fois je m'étais interrogée là-dessus, et donc j'avais interrogé des gens par la même occasion. Et on m'a dit qu'on pouvait mourir étouffé ou en avalant sa langue en rigolant. Ça m'a fait flipper un peu. Beaucoup. Enfin j'me comprends.
Déjà que j'ai peur de m'éclater l'oeil en le frottant trop fort, je vais pas en plus avoir peur d'avaler ma langue en riant.
Et de toute façon, jusqu'à preuve du contraire, on peut mourir que d'un arrêt du coeur.
Oui t'avais déjà pensé à ça ? (ou t'avais-je déjà barbé avec ma théorie ?) Si t'es mort, c'est que ton coeur a arrêté de battre. Donc la cause de la mort, c'est arrêt du coeur.
Quand tu meurs empoisonné, en fait l'empoisonnement c'est pas la cause de la mort c'est juste la cause de l'arrêt du coeur. Dans ce cas quand tu meurs parce que tu t'es fait écrasé, on peut dire que t'es mort d'avoir traversé la rue alors. C'est ce qui a causé l'arrêt du coeur,donc voilà.
Donc "mourir de rire", c'est schnutze.

Voilà, c'est mon heure de Civilisation du monde anglophone qui s'étale sous tes yeux.
Palpitant comme diraient les coeurs.

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

Aujourd'hui, c'était le jour où on apprend plein de choses.
Avec un jeune cowboy (non je plaisante il est pas jeune haha), donc je disais avec un jeune cowboy qui n'est pas gay (si tu percutes pas, c'est que tu regardes pas assez Arté, et je suis pas fière de toi du tout !) on s'est instruit.

Mais je vais pas vous dévoiler nos découvertes hein, ça serait trop facile comme ça. Vous attendrez de le découvrir par vous-même, et sinon vous allez rester dans les abîmes de l'ignorance, à errer en quête d'une lueur de savoir (je me laisse emporter là un peu ^^).


Juste, comme j'ai rien de palpitant à dire, je vais te parler d'une antonomase¹ qui m'a intriguée.
Je te remets le texte tel quel, comme ça on pourra pas dire que j'écris nimp. (surtout que "n'importe quoi" c'est péjoratif, alors voilà.)

    Une silhouette [est une antonomase du nom propre (c'est pas faux), utilisée]

        Pour désigner une « figure vaguement esquissée », en souvenir des caricatures dessinées pour ridiculiser Étienne de Silhouette, contrôleur des impôts au XVIIIe siècle.


Voilà, est-ce que tu savais, toi, que silhouette ça venait du nom d'un type ?
P'is si tu t'en fous, bah tant pis hahaaaaaa., je dis ce que je veux d'abord.


Ça fait un moment que j'avais plus eu de période guillerette comme ça, c'est vraiment chouette, sauf peut-être pour le pauvre bonhomme qui a eu à me supporter :p


Sinon, j'ai une question d'ordre existentiel à te poser :

À quoi ressemble un nez de question ?

(Tu peux bien évidemment te demander ce qu'est un nez de question, et d'ailleurs si tu trouves ce que c'est dis-le moi parce que je l'ignore) Mais même si tu sais pas ce que c'est, réponds à la question steuuuplaît.
'Toute façon t'arriveras pas à me faire croire que tu as jamais répondu à une question sans savoir ce que ça voulait dire. Moi aussi j'ai fait de l'allemand et de la philo et de la physique, alors ^^


À part ça, j'ai fait l'acquisition de deux nouvelles chouettes cartes postales (ou doit-on dire deux chouettes nouvelles cartes postales, telle est la question.) Et juste en-dessous tu en vois une parce que je sens que tu en mourrais d'envie.
Je commence vraiment à galérer pour trouver de la place sur les murs, ça fait une sorte de grand patchwork, mais en fait j'aime bien.
J'crois qu'il faudrait m'interdire l'accès aux magasins de cartes postales, c'est mauvais pour mes murs et mon portefeuille.



¹ antonomase : En rhétorique, figure de style par laquelle un nom propre (ou une périphrase énonçant sa qualité essentielle), est utilisé comme nom commun, ou inversement. [Merci Wiki]

P.S. : Ça m'amuse le petit ¹, ça fait sérieux et intelligent un peu. Juste ce qu'il faut.

Re P.S. : Mon popa m'a gentiment informé que le professeur porte le prénnom de Tryphon. Je suis tombée des nuages. mais Célestin ça lui va bien quand même.

De krommlech.

Rangé dans Point d'interrogation.

P'tite blague ^^

Dimanche, 4 février 2007.

"Je suis contagieuse.
_Tagieuse, je sais pas, mais con ça c'est sûr."
Une blague de mon oncle à propos de ma mère.

Ça fait dix-huit ans que j'entends des trucs du genres, les dimanches avant-minuit.
Des blagues, des jeux de mots, des éclats de rire.

Faut pas s'étonner, après, que mon humour soit si ravageur ^^

Période guillerette, tout de suite maintenant.
Le dimanche a un effet bénéfique sur ma bonne humeur.
Chez certaines personnes, le dimanche c'est le royaume de l'ennui, chez imou le dimanche, c'est famille, allons chez mère-grand, et discutons, rigolons, mangeons, buvons, jouons.
J'adore les dimanches aprèm.


J'aime bien le jour d'hui, il est bientôt fini, ça fera un bon souvenir.
Plein de petits évènements anodins et sans importance, en forme de sourire.

Période guillerette, alors je ne saurais quoi dire.

C'est pour ça, je fais court.
J'avais juste envie que ça reste pas dans ma chambre, alors quel meilleur moyen qu'un blog pour en faire part aux populations terriennes ?




 

De krommlech.

Rangé dans Des gens formidables.




Dans la phase "Envie de changement", nous avons le changement d'adresse MSN.

Non je plaisante (hahaha). C'est juste que ça me saoulait d'avoir tous ces gens dont j'étais dans les contacts et qui n'étaient pas (ou plus) dans les miens, et à qui j'avais pas envie de parler.
Surtout que c'est la grande mode des Facebox, truc box, et tous ces machins bidules qui polluaient ma boîte email.

Donc voilà, nouvelle adresse.

Si quelques hères sont passés entre les mailles du filet et n'ont reçu ni email, ni invitation sur MSN (sait-on jamais... Même avec toute la bonne volonté du monde, quand on est pas douée avec un ordi, on l'est pas hein).
Donc si quelques hères, disais-je, sont passés à côté, je remets mon adresse ici :

popaluca@hotmail.fr

Ou alors si des gens veulent m'ajouter dans leurs contatcs aussi, sait-on jamais (je vais un jour me calmer avec les "sait-on jamais", promis (surtout qu'à presque chaque fois, j'écris ajamis au lieu de jamais, alors... (bref))).

Enfin voilà voilà !
C'était la page information.

P.S. : Rhooo la sale menteuse, j'ai dit que j'étais absente dans mon pseudo MSN et je poste un article. C'était une feinte haha ! Comme maintenant que je suis une adulte, je peux dire tous les mensonges que je veux...

Re P.S. : Soit dit en passant, les commentaires sur mon ancien blog ont pas été effacés, mais je suis la seule à pouvoir les consulter maintenant. Remarque je peux vous faire part de l'un ou l'autre si vous demandez assez gentiment :p

De krommlech.

Rangé dans

Ça alors

Samedi, 3 février 2007.


Ça manque de vert et de bleu dans ma chambre.
C'est tout en bois, des trucs dans les couleurs oranges, rouges, et couleur bois bien sûr. C'est normal, c'est mes couleurs préférées. Je l'aime bien ma chambre, ça manque de lumière mais c'est chouette.
Mais là j'trouve que ça manque de vert et de bleu, il faudrait de tout, sinon c'est pas assez coloré.
Mais en fait sur les photos, là, ça a pas l'air. J'suis peut-être la seule à trouver que ça manque de couleurs, mais en même temps j'suis la seule à vivre dans ma chambre alors.



T'as le droit de trouver ça affreux bien entendu. Il manque la super vue sur mon bureau mais bon c'est pas la fête non plus ^^ 'Toute façon ça t'intéresse pas de savoir à quoi ressemble ma chambre alors, c'est juste comme ça, en passant.
Si ça t'intéresse quand même, ça a juste un peu changé en six mois, disons qu'il y a encore plus de trucs aux murs, de livres un peu partout, de photos et de bidules et machins, enfin normal quoi.



J'ai des envies de changement, mais j'ai jamais trop aimé le changement.
En fait je crois que c'était une mauvaise idée de me donner un prénom de vieille. Maintenant je suis comme une vieille.
J'ai attrapé une maladie de vieux alors que j'étais même pas née, vraiment ça se fait pas ce genre de truc. Obligée de porter des lentilles ou des lunettes depuis que j'ai un an et demi, et attendre que la médecine fasse assez de progrès pour pouvoir me faire opérer [Me faire opérer ? Hahaha n'y pense pas ça me fait peur.]
J'aime pas le changement, c'est les vieux ça, qui aiment bien avoir leurs petites habitudes. Les jeunes ça veut bouger, connaître de nouvelles choses, faire de nouvelles rencontres...
Je suis nostalgique, souvent, beaucoup trop souvent d'ailleurs, rester des heures sur mon lit, à me souvenir d'avant, à me dire que c'était mieux, et blablabla...
J'aime mon chat. Ma mère m'a dit que ça allait le faire un choc quand elle va mourir. On pourra pas me faire pire je pense, rien que d'y penser j'en suis malade. J'aime mon chat, et au moins elle me répond pas qu'elle s'en fout.
En fait j'suis une vieille à chat et à lunettes. Mais en fait y'a trois mois j'étais une enfant. C'est étrange.



J'ai envie de changement mais pas trop. Je vais m'aventurer à Paris, toute seule, je verrai peut-être Nicolas et dieu, ça serait chouette. Mais je m'imagine surtout toute seule, au Louvre, ou à regarder la Tour Eiffel, ou le long de la Seine à regarder les livres. Ça va me plaire je crois.
J'ai changé de blog, comment changer sans trop de changement.

J'ai pas envie de parler en ce moment.
Je reste hors ligne sur MSN, mais après on pense que je bloque les gens (ça ne me serait même pas venu à l'esprit jeune schtroumpf cannibale, j'te trouve trop chouette pour faire ça).
Je me mets absente, j'écris dans mon pseudo que je réponds pas, mais on vient me parler.
C'est quoi le trip là ?
"Pas de nouvelles, bonnes nouvelles", comme a dit je ne sais quel niouk. Alors voilà, bonne nouvelle.
Je suis dans ma chambre, et j'écoute de la musique. Ou je reste sur mon lit à réfléchir. Ou je regarde des images et des blogs. Ou j'attends un email.
Oui en fait c'est ça, j'attends un email. Mais bon, "pas de nouvelles, bonnes nouvelles", alors je vois pas pourquoi je l'attends ce foutu email.
Je suis dans ma chambre, alors bonne nouvelle.
Pas de nouvelle, juste quelques commentaires sur les blogs, par-ci par là (je tiens à mon statut de vautour, saperlipopette :p).
Et pis je vais à la fac, je prends le train, je réponds au téléphone quand on m'appelle (on, c'est Julieta, en fait.), alors quand même, pas si "pas de nouvelle" que ça.

Je fais quoi, pour avoir du changement sans trop changer ? Je sais pas, faudrait que j'y réfléchisse.



J'aime bien Christophe Alévêque, il passe à la télé juste maintenant, c'est pour ça que je te dis ça. Son spectacle, il était chouette, j'me souviens, avec Aurél, on a bien tripé.

De krommlech.

Rangé dans SCF, Sans catégorie fixe.

Je suis arrivée en avance à mon cours ce matin. Y'avait cours dans la salle, alors j'ai du attendre devant.
Et j'avais deux alternatives pour faire passer le temps : bouquiner ou écouter de la musique, voire les deux.
Donc j'ai choisi : recenser le numéro des salles du couloir.
Non mais franchement je suis impressionnée à chaque fois par le manque de logique des gugussons de la fac.
Je devais aller en salle 309, et sur le côté gauche du couloir, je suis passée devant les salles 307 puis 308. Donc forcément après, j'ai trouvé la 310.
Alors voilà j'ai noté le numéro et l'ordre de toutes les salles du troisième étage de cette aile, de toute façon j'avais rien de mieux à faire.
Et ça donne ça, admire l'efficacité :
En arrivant par l'escalier, du côté gauche :
307 - 308 - 310 - 311 - 312 - 314 - 315 - 316 - 318 - 327 - 327 bis - 328
Et du côté droit :
302 - 303 - 306 - 309 - 313 - 317 - 320 - 324 - 325 - 326 - 323
Oui, toi aussi tu as le droit d'être fasciné.

Enfin après toutes ces émotions, le cours a commencé (en retard, vu que la prof de l'heure précédente ne voulait pas libérer la salle, la vilaine bonhommette, et pis après on a du changer de salle parce qu'il y avait pas l'équipement adéquat, bref).
Le cours, c'était Canons culturels de l'époque contemporaine, et on était neuf étudiants.
Vu l'intitulé, tu me diras, ça se comprend.
Et ben c'est justement l'astuce de la fac ! Comme nous l'a expliqué  le prof :
« Avant le cours s'appelait "Histoire et Cinéma", mais il y avait trop d'étudiants, alors ils ont changé le nom du cours pour faire peur aux élèves. »
Donc en Histoire et cinéma ils étaient trop, nous en Canons culturels de l'époque contemporaine on était neuf.

Et ben ils avaient tort de pas venir, c'était chouette.
En gros le principe, c'est d'étudier des extraits de films historiques pour voir les canons culturels de l'époque du film, parce que le film reflète un regard plus qu'une réalité.
J'ai retenu ça du cours ^^



On a regardé un extrait de Sacré Graal, et un bout de péplum trépidant et tout à fait réaliste, avec un Romain qui soulevait un tronc d'arbre pour le balancer sur ses ennemis (qui se sont carrément jetés sous le tronc d'ailleurs).
Dans le péplum, les romains représentaient les cow-boys et les ennemis qui les attaquaient avec des flèches représentaient des indiens, pour montrer l'hégémonie américaine dans les années soixante en Italie.
Haaaa t'as vu comme il est bien ce cours !

En plus le prof a réussi à citer Chantal Goya, Plus belle la vie (LA série phare France 3 bien entendu), Gainsbourg, et tout un tas de trucs éminents. Des profs éminents, des revues éminentes, des livres éminents, des universités éminentes, tout ça.

Avec l'après-midi le TD d'histoire médiévale avec la prof qui fait de supers blagues, et le week-end qui se profile à l'horizon, je sens que je vais bien aimer les vendredis.
Surtout que je commence à onze heures.

J'aurais aussi pu te parler du type près de moi au RU qui parlait avec un accent de caricature de bourge de série américaine (mais la femme bourge, pas le type, celles qui se font la bise sans se toucher et en levant la jambe, tu vois lesquelles ?), et qui avait failli mourîîîîr (avec plein d'accents circonflexes et la voix qui part dans les aigus sur le "îr"), mais je vais m'abstenir.

P.S. : En ce moment les questions existentielles à base de n'importe quoi ont déserté mon esprit, donc c'est bête mais t'as que le récit de mes journées de folie à lire.  Au pire, tu lis pas hein.

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

Jeudi, 1er février 2007.

"Alors, qu'est-ce que c'est un jet ?
_C'est un bateau.
_Euhh c'est plutôt un avion..."

"Alors dans "the deviant revellers", quelle est la nature de "revellers" ?
_C'est un nom.
_Bien. Et par quoi on pourrait le traduire ?
_"Révéler" ?
_Euhh révéler c'est pas un nom, c'est un verbe..."

Je sens que ça va être sympa les cours d'anglais.
La prof aussi elle doit être contente, avec des élèves qui arrivent à traduire le nom "revellers" par "révéler". D'ailleurs je vous ferais remarquer que c'est la même fille, le coup du "révéler" et celui du "c'est un bateau".

Sinon, à la carterie, la vendeuse me suivait partout comme si j'étais une terroriste.
Tout ça parce que je prenais une carte, je la retournais, je tapais quelque chose sur mon portable, je la reposais et je faisais pareil avec une autre. À chaque fois que je levais la tête elle était en train de me regarder (la vendeuse, pas la carte, ohlala).
Je prenais juste les références des sites internets pour trouver de jolies images (j'en ai trouvé plein, je suis toute contente ^^)

Et je te raconte pas le reste de ma journée c'était encore moins palpitant que ça.
T'imagines ?
Non en fait Molière c'est chouette, et marrant aussi, et pour te prouver à quel point c'était bien, j'ai un argument de choc !
Y'avait une classe de seconde, par là (j'appelle ça de la chance. J'attends devant le ciné, et que vois-je ? toute une classe qui se pointe pour Molière, HAAAAA ! ) Bref y'avait cette classe, et pas un élève a fait de bruit pendant la séance, ou alors juste pour rire aux blagues pendant le film.
(N'empêche le "Belle Marquise, vos beaux yeux me font mourir d'amour", c'est quand même terrible !)
Alors que je me souviens bien quand on allait au ciné en troisième pour voir des films terribles, comme les élèves étaient calmes et attentifs au film hein.

Enfin voilà, rien à ajouter pour le moment.



Ha au fait, mais si il y a un rapport entre l'image et le texte.
Tu as vu l'affiche du film Molière ? Et où il se balade Romain ?
Haaa tu vois qu'il y a un rapport !
Surtout que ce moment dure au moins 4 secondes dans le film, alors !

P.S. : J'aime les coquelicots (haaaa j'avais écrit "cowquelicot", le coquelicot de cowblog hahaha. Trop marrante la faute de frappe. Non pas)

De krommlech.

Rangé dans Histoire d'étudier.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast